Publi rédactionnel

 

La société Wi’s traiteur, créée en 2009, par William’s Luis, (ancien compagnon du devoir, ayant fait ses classes auprès de grands noms tels que Yves Thuriès, Alain Ducasse ou enfin feu Bernard Loiseau) a finalement trouvé sa place parmi les traiteurs toulousains après 3 années d’intenses efforts et de mise à l’épreuve.

Après le rachat à la barre du tribunal, du laboratoire sis 101 rue Edmond Rostand à Toulouse, alors exploité par Pavillon d’Oc traiteur, Monsieur Luis a gardé dans sa société certains membres de l’ancienne équipe de Pavillon d’Oc, offrant à la fois pour ces derniers une belle opportunité professionnelle et pour son entreprise, un atout majeur, car quoique jeune, elle n’en est pas moins expérimentée.

Une belle aventure commence alors, dans un contexte économique pourtant chaotique, avec d’abord 3 salariés fixes, puis 4, et enfin 5… ; Une moyenne actuelle de 35 salariés mensuels et un chiffre d’affaires annuel de plus de 1 million d’euros.

Deux événements joueront un rôle majeur pour cette société :

L’obtention de l’agrément sanitaire en 2011 et l’admission au collège « traiteurs » du SO Toulouse en 2012.

« En effet, ces événements marquent un tournant important pour notre société, en nous donnant une légitimité et un label qualité pour l’un et une crédibilité supplémentaire sur les scènes toulousaines et nationales pour l’autre ».

Wi’s traiteur étend peu à peu sa sphère d’influence et connaît chaque année une progression tant en termes de chiffre d’affaires, qu’en termes de réseau de clientèle.

Cette dernière est aujourd’hui constituée à 80% d’entreprises, 15% d’institutionnels et 5% de particuliers. Son champ d’actions va de la livraison de plateaux-repas, aux dîners de gala prestigieux, en passant par les Cocktails adaptés au cahier des charges de ses clients.

Les événements privés et familiaux ne sont développés par son service commercial que depuis 2012, avec comme seule mise en avant, une participation aux salons du mariage de Toulouse de janvier 2012 et  janvier 2013.

La charte qualité qu’ils ont fixée impose un maximum de deux mariages par week-end avec des propositions à la carte allant de 60 à 75€ TTC et la présence d’un responsable de l’entreprise sur chaque mariage.

Wi’s traiteur n’entend pas s’arrêter là et les prochaines étapes fixées par ce chef d’entreprise secondé de son service commercial, seraient de stabiliser ses « relations clients », continuer à élargir sa « sphère d’influence » et  pourquoi pas, investir dans un domaine aux portes de Toulouse qui complèterait l’offre actuelle des lieux de réception toulousains.